NEWS-AUDIO1
NEWS-AUDIO1
Urgent! le docteur Denis Moukwége sort du silence.
Loading
/

YouTube player
Nathalie Rolley correspondante Internationale, Cnt live.

“Chaque individu et chaque peuple choisit son destin. Fidèle à nos convictions, nous refusons une fois de plus l’inaction et défions la fatalité. Nous invitons la population congolaise à ne pas céder au désespoir, aux discours de haine et à la violence, mais à résister et à maintenir allumée la flamme de l’espérance. Car, ensemble, en se tenant main dans la main et en œuvrant avec détermination pour la cohésion nationale et l’unité, nous saurons mettre fin aux antivaleurs, relever les défis du développement, de la paix, de l’intégrité et de l’indépendance de notre pays”, a déclaré Denis Mukwégué, candidat à l’élection présidentielle du 20 décembre 2023, dans un message publié après la confirmation de la réélection de Félix Tshisekedi. tenez bon, selon Papa Inno, on ne peut pas parler de rééléction s’il n y a pas eu election. En 2018, felix n’a pas etait élu, mais nommé. en 2023 il y a eu selection, nous devons etre vraiment claire sur ce point.

Selon lui, l’approche des élections générales du 20 décembre 2023 avait suscité chez de nombreux compatriotes l’espoir de vivre, pour la première fois, une alternance réellement démocratique afin de mettre un terme aux crises récurrentes de légitimité des animateurs des institutions de la République et de refonder le “contrat social” sur des bases saines.

Un acte de responsabilité

Il a indiqué que sa décision de se porter candidat à la magistrature suprême était en réponse à l’appel des intellectuels, des organisations de la société civile et à la mobilisation des femmes qui ont contribué à couvrir les frais de la caution exigée par la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Ainsi, il a souligné que cette candidature était pour lui “un acte de responsabilité”.

“C’est dans ce contexte que j’avais pris la décision de présenter ma candidature à la magistrature suprême pour répondre à l’appel des intellectuels, des organisations de la société civile et à la mobilisation des femmes qui ont cotisé pour couvrir les frais de la caution requise par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) pour tout dépôt de candidature à la présidentielle en RDC. Cette candidature était pour moi un acte de responsabilité”, a-t-il déclaré.

Restaurer la dignité de la Nation congolaise

Dans cet esprit, il a souligné qu’il avait travaillé sur un projet de société et un programme visant à “réparer et soigner le Congo de fond en comble”. Dans la foulée, il a fait savoir que ce projet de société comportait 12 sécurités-clés, avec comme objectifs stratégiques de restaurer la dignité de la Nation congolaise en mettant fin à “la guerre, fin à la faim et fin aux vices qui gangrènent nos institutions”.

Et d’ajouter : “Malgré de nombreux obstacles, en allant à la rencontre de notre population lors de mes déplacements à travers le pays, j’ai pu réaliser à quel point ce projet de société répond aux aspirations de millions de compatriotes qui ont soif de mettre en œuvre le changement tant attendu pour redresser notre pays et le sortir de la violence et de la pauvreté.”

Nathalie Rolley correspondante Internationale, Cnt live.
Editorial: Inno.
Merci à tout nos abonnés, n’oubliez pas de télécharger l’application Cnt Live, et n’oubliez pas surtout de vous abonnez et de partager.

Inno vative

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici