CNTLIVE AUDIO
CNTLIVE AUDIO
"RDC-Masisi : Les affrontements autour de Saké provoquent un exode massif des habitants vers Goma"
Loading
/

RDC-Masisi : Les affrontements entre la coalition FARDC-Wazalendo et le M23/RDF se rapprochent de Saké, cette cité stratégique se vide de ses habitants. La reprise des combats, ce mercredi 7 février sur plusieurs axes dans le territoire de Masisi, est signalée. Pour l’instant, les affrontements sont observés sur plusieurs collines surplombant la cité de Saké, dans le groupement Kamuronza, à 27 km à l’ouest de Goma (Nord-Kivu). Des détonations d’armes lourdes et légères sont entendues au sein même de cette cité. Selon nos sources, deux explosifs largués par le M23 sont tombés ce mercredi matin dans la cité de Saké, sans faire de victimes.

Le Président de la société civile de Kamuronza, Mwisha Busanga Léopold, évoque cependant un bilan provisoire de deux civils blessés par balles, dont un enfant, en plein cœur de la cité de Saké. Cela a provoqué une panique généralisée et un déplacement massif des habitants de Saké vers Goma.

« En tout cas, il y a une panique généralisée à Saké. Les rebelles du M23/RDF ont lancé des affrontements sur presque toutes les collines surplombant la cité. Depuis tôt le matin, des bombes tombaient près de la cité. Des balles perdues commençaient à toucher les citoyens, causant une panique au sein de la population. C’est pourquoi elle est en train de se déplacer. Au moins 50 % de la population est déjà partie. Les affrontements sont en cours. Même les armes légères sont entendues en plein cœur de Saké. L’ennemi n’est donc pas loin de Saké, à au moins 4 km de la cité. Les bombes qui sont tombées n’ont pas fait de victimes, mais il y a deux blessés par balles perdues parmi les civils. Il s’agit d’un homme et d’un enfant. La situation est vraiment compliquée. C’est grave », a témoigné à CNT LIVE GOMA, Mwisha Busanga Léopold, président de la société civile du groupement Kamuronza.

Il affirme que la ville de Goma est désormais en danger, si rien n’est fait par les autorités du pays. La seule voie d’approvisionnement de Goma en vivres et plusieurs autres produits, celle de Saké-Minova, sur la route qui relie Goma à Bukavu, est coupée après l’occupation, par le M23, de Shasha sur la RN2. Cet acteur de la société civile redoute de graves conséquences sécuritaires et économiques sur la ville de Goma.

« Les M23/RDF ont occupé Shasha, une cité qui est entre Saké et Minova, pourtant c’est l’unique route qui restait pour l’approvisionnement de Saké et de Goma en vivres et plusieurs autres produits. Donc, Saké et Goma sont deux entités déjà cloisonnées et moi je me disais comment les autorités tardent à prendre les choses en main pour que cette situation change. Malheureusement, voilà l’ennemi est à la porte de Saké. C’est vraiment compliqué », a ajouté M. Mwisha.

Une autre bombe est tombée ce mercredi matin, vers 6h locales, au quartier Mugunga, dans la ville de Goma. L’explosion a eu lieu près de l’école du cinquantenaire, dans un endroit très fréquenté, au cours de la journée. La bombe n’a pas fait de victimes car il n’y avait pas encore de monde.

Pour l’économiste Johnson Ishara de Goma, les autorités devront prendre toutes les précautions pour épargner la ville de Goma des conséquences fâcheuses de cette guerre.

« La cité de Saké se vide de sa population qui se dirige vers la ville de Goma parce qu’il y a des affrontements sur les collines Nturo 1, Nturo 2 et aux environs. C’est pour cette raison que la population décide de se sauver, en s’orientant vers Goma. Maintenant Goma est encerclée, étouffée. Goma reste avec la voie aérienne et lacustre. Mais le problème est que le lac Kivu nous le partageons avec le Rwanda qui nous agresse, donc, à tout moment, les incidents peuvent se produire si rien n’est fait. Il faut un dispositif maritime qui doit être déjà mis en place par l’armée congolaise mais également en signalant que comme l’ennemi est sur Shasha et que Shasha a un regard sur le lac Kivu, donc ça pose énormément de problèmes. Il est très important en ce moment que la nation toute entière se lève comme un seul homme », a dit Johnson Ishara.

Et d’ajouter :

« Malgré cette marée humaine qui fait déjà son entrée

Inno vative

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici