Après la publication des listes provisoires des candidatures recevables par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), chaque camp procède à des évaluations internes en attendant les listes définitives suite aux contentieux devant la Cour constitutionnelle. Au sein de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS/Tshisekedi), on estime que des partis comme l’AFDC-A de Modeste Bahati Lukwebo et le MLC de Jean-Pierre Bemba n’ont pas été équitables.

Lors d’une séance politique, Augustin Kabuya, secrétaire général de l’UDPS/Tshisekedi, a expliqué que son parti avait présenté plus de candidats que ces deux entités, mais elles ont été avantagées en tant que membres du gouvernement. Bien que l’AFDC-A ait proposé 479 candidats, en faisant le regroupement le plus représenté, le MLC a aligné 473 candidats. L’UDPS/Tshisekedi, pour sa part, a présenté 459 candidats, sans compter les regroupements politiques variés.

Augustin Kabuya a indiqué : “Si nous sommes corrects dans nos démarches, en particulier concernant le dépôt des candidatures, vous remarquerez que les écarts entre l’AFDC-A, le MLC et l’UDPS ne sont pas si importants. Cela est d’autant plus vrai pour nos candidats exclus de la course… Nous soutenons ces partis car ils dirigent les institutions et avaient plus de facilité à se déplacer, contrairement à notre secrétaire général.”

Néanmoins, le secrétaire général de l’UDPS/Tshisekedi a encouragé les militants du parti présidentiel à soutenir les candidats des partis variés lors de la campagne électorale, afin d’optimiser leurs chances de remporter le plus grand nombre de sièges possible.

CNTLIVE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici