URGENT: Demande de levée de l’état de siège au Nord-Kivu et en Ituri: Lamuka interpelle les autorités congolaises

    0
    209
    Politique
    Politique
    URGENT: Demande de levée de l'état de siège au Nord-Kivu et en Ituri: Lamuka interpelle les autorités congolaises
    Loading
    /

    Publié le : 101 mn

    Après la clôture des neuvièmes Jeux de la Francophonie qui se sont tenus du 28 juillet au 6 août à Kinshasa, l’opposition congolaise, regroupée au sein de la coalition Lamuka, met un terme à sa trêve politique. Une vague de violence meurtrière a en effet ensanglanté les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri durant cette période, remettant en question l’efficacité des mesures de sécurité en vigueur. La coalition Lamuka, dirigée par l’opposant Martin Fayulu, appelle à la levée immédiate de l’état de siège décrété depuis mai 2021.

    RDC: une centaine de personnes kidnappées en Ituri – ACTUFIRST

    Selon le porte-parole de Lamuka, Prince Epenge, cet état de siège n’a fait qu’exacerber la situation sécuritaire dans ces régions, plutôt que de la stabiliser. « Tandis que les autorités étaient plongées dans les festivités des jeux, les populations de l’est de la République démocratique du Congo étaient victimes de massacres perpétrés par des groupes rebelles », déplore-t-il.

    Dans son plaidoyer, Lamuka souligne que la priorité de l’État devrait être la protection de ses citoyens, plutôt que de les divertir. « Les chiffres sont accablants : quinze Congolais massacrés en Ituri et plusieurs autres vies perdues au Nord-Kivu. Nous devons questionner la pertinence de maintenir l’état de siège, qui s’est avéré être un échec en matière de sécurité. Le bilan des massacres a augmenté depuis son instauration », affirme Prince Epenge.

    La coalition rappelle que, malgré les mesures draconiennes mises en place, certaines zones du Nord-Kivu restent sous l’emprise de l’occupation rwandaise, tandis que d’autres sont dirigées par les pays membres de la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC). Cette situation précaire suscite des doutes quant à la capacité du gouvernement à assurer la souveraineté et la sécurité nationales.

    Un monument évoquant l'état de siège dans le Nord-Kivu et l'Ituri, à Goma, le 5 mai 2022 (image d'illustration).« Le Congo est à la croisée des chemins, en proie à des défis sécuritaires complexes. Les Congolais ont besoin d’une protection effective et de mesures de sécurité réalistes. Nous exhortons donc les autorités à lever l’état de siège et à mettre en œuvre des approches mieux adaptées à la réalité sur le terrain », conclut Prince Epenge, également président du parti politique « Action pour la démocratie et le développement au Congo » (ADD-Congo). Dans un climat de mécontentement croissant, l’appel de Lamuka met en évidence les préoccupations profondes de la population quant à la sécurité et à la gouvernance actuelle.

    Share this…

    CNTLIVE

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici