AFRICA
AFRICA
Tensions persistantes entre Kagame et Ndayishimiye : le président burundais qualifie son homologue rwandais de menteur.
Loading
/

Tensions persistantes entre Kagame et Ndayishimiye : le président burundais qualifie son homologue rwandais de menteur.

« Le Burundi est l’un des pays qui a connu des conflits répétitifs. Aujourd’hui, notre pays est devenu un pourvoyeur de paix. Tout le mal que nous connaissons dans nos pays provient de la mauvaise gestion de nos leaders. Si un pays voisin nous agresse et tente de saboter nos nations, ce n’est pas une décision des citoyens rwandais », a-t-il déclaré.

Président du Burundi depuis juin 2020, succédant à Pierre Nkurunziza, Evariste Ndayishimiye a évoqué la tentative de normalisation des relations avec le Rwanda : « J’ai passé plus de deux ans à négocier avec les autorités rwandaises. Les citoyens rwandais étaient frustrés par la fermeture des frontières. Nous avons volontairement ouvert nos frontières pour montrer notre volonté de paix. Les Rwandais étaient satisfaits et se sont précipités pour venir au lac Tanganyika alors que le leader continue de soutenir les terroristes et les criminels ».

Le président burundais accuse Paul Kagame de fournir refuge, financement, formation et protection au groupe armé Red Tabara, responsable de l’attaque meurtrière ayant tué 20 personnes à Gatumba la veille de Noël : « L’état-major général de Red Tabara est bel et bien au Rwanda, et les autorités rwandaises ne le nient pas. Ils nous promettaient toujours de nous les remettre pendant les deux ans de négociations. J’ai envoyé des émissaires à Kigali, et lui aussi a envoyé des émissaires au Burundi, mais c’était de l’hypocrisie. Quand ils ont organisé des tueries à la frontière près de la RDC, là, j’ai compris. Il a démontré qu’il est menteur. Si quelqu’un te ment une première fois et une deuxième fois, c’est de sa faute, mais s’il te ment pour la troisième fois, c’est à toi la faute ».

En réponse à la question de ce qu’il faut faire pour gérer les tendances belliqueuses de Kigali, il n’a pas mâché ses mots : « Aide-toi toi-même. Notre rôle en tant que leaders est de protéger les citoyens ».

Il estime qu’une partie de la lutte doit également concerner la jeunesse rwandaise : « Notre lutte doit continuer jusqu’à ce que le peuple rwandais commence aussi à se faire pression. Je sais que les jeunes rwandais ne peuvent pas accepter d’être des prisonniers dans la région ».

Dans son discours lors du débat général de la 78e session de l’Assemblée générale des Nations Unies en septembre 2022, le président burundais avait évoqué les ingérences extérieures dans les affaires des États, dénonçant les acteurs qui attisent les conflits et contribuent à la déstabilisation d’autres nations.

Depuis fin août 2023, la RDC et le Burundi ont signé un protocole de défense. Concernant le M23 soutenu par le Rwanda, le président Evariste Ndayishimiye a souligné que malgré une apparence de cessation des hostilités, les tensions persistent. Il a pointé du doigt la perception de taxes par le M23, indiquant que la situation demeure instable.

Inno vative

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici