Haut-Katanga : Le ministre provincial de l’Intérieur suspecté d’avoir incendié sa résidence « pour s’attirer la sympathie »

    0
    172
    Politique
    Politique
    Haut-Katanga : Le ministre provincial de l’Intérieur suspecté d’avoir incendié sa résidence « pour s’attirer la sympathie »
    Loading
    /

    Haut-Katanga : Le ministre provincial de l’Intérieur suspecté d’avoir incendié sa résidence “pour s’attirer la sympathie”
    Nathalie Rolley correspondante internationale Cnt Live.

    Quelques jours après l’incendie déclaré à la résidence du ministre provincial de l’Intérieur, de la Sécurité et des Affaires coutumières à Lubumbashi, dans le Haut-Katanga, le notable katanagais John Ngandu Kaswa manga a affirmé que la thèse du “propriétaire qui aurait brûlé sa paillote” n’est pas à écarter pour parvenir à établir la vérité dans cette affaire.

    Selon le service de communication de ce notable katanagais, qui l’a déclaré ce lundi 31 juillet 2023, la population doit analyser cet incendie avec prudence tout en dénonçant une stratégie de victimisation dans le but de susciter de la sympathie.

    “Nous déplorons tous cet incendie, mais je crains que le pyromane ne soit pas loin de nous, car celui qui bénéficie de ce crime est connu. Il s’agit certainement d’une personne en position de faiblesse, qui ne pourrait pas brûler sa propre paillote pour susciter la compassion de la société. Je demande aux services judiciaires de se saisir de ce dossier et de vérifier s’il n’y a pas eu de victimisation et de tentative de manipulation de l’opinion en faveur d’une cause bien connue dans ce cas”, peut-on lire dans cette correspondance.

     

    Le 28 juillet dernier, une partie de la résidence du ministre provincial de l’Intérieur et de la Sécurité, Éric Muta, située au quartier Golf Faustin, dans la commune Annexe à Lubumbashi, a été incendiée par des personnes non autrement identifiées. Un Conseil provincial de sécurité tenu le même jour par le gouvernement provincial avait diligenté une équipe en vue de lancer une enquête pour démasquer les commanditaires de cet acte.

    Il y a deux semaines, un mandat d’amener contre Erick Muta, ministre provincial de l’Intérieur, a été émis par la Cour de Cassation. Ce dernier serait impliqué dans la perte de 3 camions transportant 120 tonnes de cathodes appartenant à l’entreprise Tenké Funguroumé Mining. Étant président fédéral de l’UNAFEC, les proches du ministre ont affirmé que si cela s’avérait vrai, Érick Muta ne serait pas la seule personne impliquée dans cette affaire.

    Dans une plainte déposée par les avocats de TFM à l’auditorat supérieur des Fardécé à Lubumbashi, certains officiers des Forces armées de la République démocratique du Congo seraient également cités dans ce dossier.

    Vous etes informes, informez aussi les autres en partageant ce lien.

    Nathalie Rolley correspondante internationale Cnt Live.

    Merci Inno, surtout à tout nos abonnés, n’oubliez pas de télécharger l’application Cnt Live.

    Share this…

    CNTLIVE

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici