URGENT: MARTIN FAYULU CHARGE FELIX TSHISEKEDI – Politique : Félix Tshisekedi accusé devant le Haut-Commissaire des NationZUnies aux droits de l’homme.

    0
    331
    Politique
    Politique
    URGENT: MARTIN FAYULU CHARGE FELIX TSHISEKEDI - Politique : Félix Tshisekedi accusé devant le Haut-Commissaire des NationZUnies aux droits de l'homme.
    Loading
    /

    Le régime de Tshisekedi semble recourir à plusieurs stratagèmes pour résister aux attaques politiques de l’opposition en cette période cruciale précédant les élections. Les politiciens de divers horizons accusent le Président Félix Tshisekedi Tshilombo et ses proches de maintenir un pouvoir dictatorial et despotique dans le seul but de se maintenir à la tête de l’État. En République démocratique du Congo, “les opposants à Tshisekedi considèrent le régime comme une entité à renverser à tout prix pour le bien-être de la nation”.

    Selon Martin Fayulu, le gouvernement en place érige de nombreux obstacles pour entraver les manifestations de l’opposition, bloquant ainsi les aspirations politiques divergentes de celles de l’Union Sacrée pour la Nation. C’est pourquoi il affirme avoir saisi le Haut-Commissaire des NationZUnies aux droits de l’homme pour l’informer de la situation préélectorale, en mettant particulièrement l’accent sur les “actes anticonstitutionnels perpétrés par Félix Tshisekedi”.

    Dans sa lettre, Martin Fayulu estime que le peuple ne se laissera pas opprimer, ce qui pourrait rendre la situation sociale très tendue et conduire à un soulèvement difficile à maîtriser. Il perçoit dans le gouvernement de Kinshasa une intention claire de “récidiver avec la fraude électorale”.

    Selon Martin Fayulu, les éléments suivants permettent d’identifier une volonté de commettre une fraude électorale :

    • La nomination par M. Félix Tshisekedi des juges de la Cour constitutionnelle le 17 juillet 2022, en violation de la Constitution ;

    • L’instauration de l’état de siège dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri depuis le 3 mai 2021 pour réprimer les libertés fondamentales des citoyens de ces deux provinces ;

    • L’adoption, le 4 juin 2021, par l’Assemblée nationale, sans consensus entre toutes les parties présentes, de la loi organique portant organisation et fonctionnement de la Commission Électorale Nationale Indépendante ;

    • La création de l’Union Sacrée de la Nation le 6 décembre 2021 et la recomposition de la majorité parlementaire à l’Assemblée nationale en violation du règlement intérieur de cette institution, afin de créer une machine de soutien à la fraude électorale avec les ressources de l’État ;

    • L’adoption d’une loi électorale (loi du 29 juin 2022) permettant le vote semi-électronique et ne permettant pas la proclamation des résultats bureau par bureau ;

    • La création d’électeurs fictifs lors de l’opération d’identification et d’enregistrement des électeurs entre décembre 2022 et mai 2023, ainsi que le refus catégorique de procéder à un audit indépendant du fichier électoral par un cabinet spécialisé, voire de permettre un audit citoyen proposé par les églises catholiques et protestantes ;

    • Le maintien par le gouvernement en place de l’insécurité, des milices privées et d’un climat de peur pour perturber les manifestations publiques de l’opposition, ainsi que pour procéder à des arrestations arbitraires d’opposants, de défenseurs des droits de l’homme et de journalistes.

    • Martin Fayulu déclare faire face à “un pouvoir déterminé à violer les droits garantis à chaque citoyen par la Constitution et les lois du pays”. Il accuse Félix Tshisekedi d’être à l’origine de nombreuses exactions commises par les forces de l’ordre et certains responsables gouvernementaux. Selon lui, “l’organisation des prochaines élections en RDC est entachée de nombreuses irrégularités”.

    Nathalie Rolley correspondante internationale Cnt Live.

    Merci Inno,   surtout à tout nos abonnés, n’oubliez pas de télécharger l’application Cnt Live.

    Share this…

    CNTLIVE

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici